Pour les professionnels


Vous êtes un professionnel ? (journalistes, médecins, travailleurs sociaux, …)

 
L’endettement compulsif et le surendettement sont des dysfonctionnements de plus en plus courants en ce début de siècle. Beaucoup d’entre vous, que vous soyez journaliste, magistrats, médecins, travailleurs sociaux, êtes amenés à rencontrer de plus en plus fréquemment de nombreux débiteurs dans une situation désespérée.



On peut considérer qu’il y a deux principales formes d’endettement :

  • L’endettement conjoncturel souvent lié à des considérations purement économiques (licenciement, chômage, maladie).
  •  L’endettement compulsif qui relève plus particulièrement d’un comportement pathologique.

Les deux formes d’endettement ne sont pas nécessairement dissociées. Un endettement conjoncturel peut être le révélateur de problèmes plus complexes.


Nous, membres de Débiteurs Anonymes essayons de trouver une solution à nos problèmes. Nous sommes nombreux à avoir considérablement souffert de ce comportement pathologique et des conséquences dramatiques qui en découlent. Mais nous avons enfin trouvé la force de ne plus répéter ces schémas destructeurs.

Grâce au programme de rétablissement suggéré par les Débiteurs Anonymes, nous apprenons peu à peu à mieux contrôler nos finances sans retomber dans les pièges de l’endettement compulsif.

Nous retrouvons notre dignité et beaucoup d’entre nous, pour la première fois font face à leurs responsabilités.

 Nous voulons vous transmettre ce message d’espoir parce que nous pensons que nos actions peuvent se compléter.

Vos compétences, votre souci de justice et votre humanité peuvent être déterminants pour faire prendre conscience aux débiteurs de la nature réelle de leurs problèmes.  Et c’est peut-être par vous qu’ils retrouveront le chemin de l’espoir.

Nous sommes bien conscients que nous n’avons pas LA solution à l’endettement et au surendettement, mais nous pouvons proposer une solution au débiteur qui souffre…

 

 QU’ENTENDONS-NOUS PAR ENDETTEMENT COMPULSIF ?


En D.A., nous considérons l’endettement compulsif comme un comportement de nature pathologique et autodestructeur, qui empire de façon progressive avec le temps. D’aucuns qualifient ce comportement de ” suicide social “. L’endettement compulsif peut se manifester de différentes façons :

 Evidemment accumuler des dettes en reportant indéfiniment le paiement de celles-ci, même si nous avions suffisamment d’argent pour y faire face.

Dépenser compulsivement en achetant des objets divers dont nous n’avons pas l’utilité, ni même parfois envie. A ces moments-là, nous étions mus par une sorte d’impulsion. Beaucoup d’entre nous parlons ” d’état second “.

 Se mettre dans l’incapacité de subvenir à des besoins vitaux, quelle que soit la conjoncture. Dans ce cas, le débiteur concerné, indépendamment de son niveau d’études et de ses compétences professionnelles, a tendance à fur le monde du travail et à s’isoler.

Ne pas savoir demander une juste rétribution de son travail.

L’anorexie ” dépensière ” est aussi une forme d’endettement compulsif. C’est alors vis-à-vis de nous-mêmes que nous contractons une dette en ne respectant pas un certain nombre de nos besoins élémentaires (vêtements, nourriture, hygiène, santé).

Ces attitudes comportementales génèrent les mêmes souffrances que celles que connaît le débiteur compulsif.

 

QUI FAIT PARTIE DE D.A. ?


Conformément à notre troisième tradition, la seule condition requise pour faire partie de D.A. est le désir d’arrêter de contracter des dettes.

On rencontre en D.A. des hommes et des femmes de toute origine ethnique, de toute nationalité, de toute religion (il en est même certains qui se déclarent athées ou agnostiques).

Ils peuvent être de classe riche, pauvre ou moyenne

Ces personnes exercent toutes sortes de professions, aussi bien avocat que ménagère, professeur que chauffeur de poids lourd, PDG ou chômeur.

Il est intéressant de noter que parmi nos membres, certains gèrent ou manient de l’argent dans le cadre de leurs activités professionnelles.

Conformément à notre tradition de respect de l’anonymat, D.A. ne tient ni registre ni fichier de ses membres.

 

QUE PROPOSE D.A. POUR LE RETABLISSEMENT DE SES MEMBRES ?


C’est par l’exemple et l’amitié d’autres débiteurs rétablis, que D.A. peut encourager les nouveaux venus à ne plus contracter de nouvelles dettes ”un jour à la fois “.

D.A. propose à ses membres un programme d’action basé sur un ensemble d’outils :

Entre autres, les réunions (fermées) auxquelles participent uniquement des membres D.A. concernés personnellement par l’endettement compulsif. Au cours de celles-ci, le nouveau venu peut s’identifier au membre qui partage son expérience et ainsi trouver la force et l’espoir de vivre, sans avoir recours à ses anciens comportements compulsifs.

 A noter qu’il existe des réunions ” ouvertes ” auxquelles participent nos membres et qui s’adressent aussi bien à l’entourage proche, qu’à toute personne qui s’intéresse au problème de l’endettement compulsif, à titre personnel ou professionnel.

Pour être en contact avec la réalité, il est suggéré au membre D.A. d’utiliser un carnet de dépenses quotidiennes dans lequel il note chaque dépense par catégorie, ainsi que le remboursement qu’il effectue sur l’ensemble de ses dettes.
Le membre D.A. est invité à rester en contact permanent avec d’autres membres D.A. par le biais du téléphone afin de rompre son isolement.

Après être devenu un peu plus familier avec le programme D.A., les nouveaux venus peuvent organiser un groupe de décompression, constitué d’eux-mêmes et de deux autres membres D.A. ayant généralement plus d’expérience dans le programme de rétablissement. Le groupe se réunit à plusieurs reprises pour examiner la situation financière du nouveau.

 La réunion de décompression débouche habituellement sur la formulation d’un plan de dépenses qui met d’abord l’accent sur les besoins du nouveau membre, et d’un plan d’actions pour solder ses dettes et faire ses premiers pas vers la solvabilité.

 La réunion de décompression ne constitue pas une solution ” magique ” pour régler ses dettes. Elle ne s’apparente en aucun cas à quelque organisme de crédit que ce soit, ni à une quelconque commission chargée de re-échelonner des dettes. Les membres du groupe de décompression ne sont ni des juristes, ni des experts en finances.

 Quel que soit le motif pour lequel la réunion est organisée, le but est de nous délivrer du poids qui nous oppresse et de nous aider à vivre sans contracter de nouvelles dettes.

 

QUI DIRIGE LES D.A. ?


D.A. n’a pas de direction véritable. Chaque groupe est libre de travailler selon ses propres habitudes et ses propres façons de tenir les réunions, pour autant que cela ne nuise pas aux autres groupes et à D.A. dans son ensemble.

Chaque année, des membres élisent des serviteurs responsables qui veillent au bon déroulement des réunions.

Ces responsables ne donnent aucun ordre. Leur tâche principale consiste à assurer le bon fonctionnement de D.A. dans son ensemble autour du seul but : transmettre le message au débiteur qui souffre encore.

 

CE QUE LES D.A. NE FONT PAS


D.A. ne mène pas de campagne de recrutement pour convaincre les débiteurs de se joindre au mouvement.
D.A. ne fait pas de vérification auprès de ses membres afin de s’assurer qu’ils ne s’endettent pas. D.A. aide plutôt les débiteurs à s’aider eux-mêmes.
D.A. n’est pas une organisation religieuse. Chaque membre est libre d’avoir des idées personnelles sur le sens de sa vie.
D.A. n’est pas une organisation médicale et ne donne pas d’avis médicaux ou psychiatriques.
D.A. n’est lié à aucune autre organisation, ni ne s’apparente à quelque organisme de crédit ou à quelque commission de rééchelonnement des dettes. Cependant D.A. coopère avec tous les partenaires qui chacun dans leur secteur d’activité œuvrent dans le domaine de l’endettement et du surendettement.
D.A. n’accepte pas d’argent de sources extérieures qu’elles soient privés ou gouvernementales.
D.A. n’offre aucun service social, ne procure pas de logement, de nourriture, de vêtement, de travail ou d’argent. D.A. aide le débiteur à se procurer ces choses par lui-même.
L’existence de D.A. repose sur le principe de l’anonymat (comme le nom de l’association l’indique).

 Les D.A. ne veulent pas que les noms des membres soient cités à la télévision, à la radio, ou dans les journaux. Les membres ne dévoilent pas les noms d’autres membres aux gens extérieurs à D.A. Mais les membres n’ont pas honte d’appartenir aux D.A. Ils ne veulent qu’encourager plus de débiteurs à demander l’aide des D.A. en leur garantissant que leur anonymat sera respecté.

 Réunions ouvertes à l’attention des professionnels souhaitant connaître Débiteurs Anonymes

La liste des réunions dites “ouvertes” sont auxquelles vous pouvez assister comme toute personne concernée par les problèmes de dépense compulsive. Notez la liste des réunions pour savoir quelles réunions sont « ouvertes » au publique.
Nous vous suggérons de vous présenter par votre prénom en précisant “je suis journaliste, travailleur social, médecin etc”. Les membres, eux, se présentent par leur prénom – puisqu’ils sont anonymes – et précisent, “Je suis débitrice ou débiteur compulsif/ve”.

Vous pourrez rencontrer des membres après la réunion si vous le souhaitez en fonction de leur disponibilité.

 

COMMENT OBTENIR PLUS D’INFORMATION SUR D.A. ?


Nous écrire rubrique contact de ce site ou nous écrire à
DEBITEURS ANONYMES FRANCE, 149 Avenue du Maine, 75014 Paris - France