Les outils D.A.


La solvabilité est notre but premier.


Nous avons découvert que l’endettement compulsif pouvait se manifester de différentes façons :

  • le fait de contracter une dette non garantie par un quelconque cautionnement
  • de différer systématiquement le règlement de nos factures
  • ou de ne pas savoir réclamer une juste rétribution de son travail, etc...

Pour nous aider à atteindre ce but premier, D.A. nous propose un certain nombre d’outils qui nous permettent de vivre " un jour à la fois ".

Nous commençons à nous rétablir de l’endettement compulsif lorsque nous cessons de contracter de nouvelles dettes non garanties, un jour à la fois (une dette non garantie est une dette qui n’est pas garantie par un quelconque cautionnement tel qu’une voiture, une maison, etc…). Nous obtenons un répit quotidien de l’endettement compulsif en pratiquant les Douze Étapes et en utilisant les outils suivants:


1.Les réunions
Nous assistons aux réunions où nous pouvons partager nos expériences,
notre force et notre espoir avec d’autres. Nous ne pouvons
pas garder pour nous ce que D.A. nous a donné sans le transmettre
aux nouveaux.

2.La tenue des comptes
Nous faisons l’état de nos dépenses et de nos revenus quotidiens, de notre épargne, et de chaque remboursement de nos dettes restantes.

3.Le parrainage
Nous trouvons qu’il est essentiel pour notre rétablissement d’avoir un parrain (ou une marraine) et d’être parrain (ou marraine). Un parrain est un débiteur en rétablissement qui nous guide dans la pratique des Douze Étapes et partage avec nous sa propre expérience, sa force et son rétablissement.

4.Les groupes et les réunions de décompression
Après nous être familiarisés avec le programme D.A., nous organisons des groupes de décompression constitués de nous-mêmes et de deux autres débiteurs en rétablissement qui n’ont pas contracté de nouvelles dettes non garanties depuis au moins 90 jours et qui ont généralement plus d’expérience dans le programme. Le groupe se réunit pour une série de réunions de décompression afin d’examiner notre situation financière. Ces réunions aboutissent généralement sur la formulation d’un plan de dépenses et d’un plan d’action.

5.Le Plan de dépenses
Le plan de dépenses fait d’abord passer nos besoins et permet de trouver clarté et équilibre dans nos dépenses. Il inclut des postes pour les revenus, les dépenses, le remboursement des dettes et l’épargne ( pour nous permettre de constituer une réserve, si modeste soit-elle). Le plan de revenus nous aide à nous concentrer sur l’augmentation de nos revenus. Le poste remboursement de dettes nous guide pour négocier, sans nous priver, des remboursements réalistes.L’épargne peut inclure une prudente réserve, un plan de retraite et des projets précis.

6.Le plan d'action
Avec l’aide de notre groupe de décompression, nous formulons une liste d’actions spécifiques pour résorber nos dettes, améliorer notre situation financière et atteindre nos objectifs sans contracter de dettes non garanties.

7.Le téléphone et Internet
Nous maintenons un contact fréquent avec les autres membres D.A. en utilisant le téléphone, internet et toute autre forme de communication. Nous nous faisons un devoir de parler à d’autres membres D.A. avant et après toute étape difficile de notre rétablissement.

8. La littérature DA et AA
Nous étudions la littérature de Débiteurs Anonymes et des Alcooliques Anonymes pour renforcer notre compréhension de la maladie compulsive et du rétablissement de l’endettement compulsif. Dans la littérature A.A., nous pouvons nous identifier avec beaucoup de situations décrites en substituant les mots « endettement compulsif » au mot « alcool ».

9. La vigilance
Nous restons vigilants quant aux dangers de l’endettement compulsif en étant attentifs aux publicités des banques, des organismes de prêts et des cartes de crédit et aux effets qu’ils ont sur nous. Nous demeurons également attentifs à notre situation financière pour éviter le flou qui peut mener à l’endettement compulsif ou à la dépense compulsive.

10. Les réunions de service / d’affaires
Nous assistons aux réunions de service (ou d’affaires) qui se tiennent chaque mois. Beaucoup parmi nous ont toujours considéré que « les affaires » ne sont pas leur affaire. Pourtant, participer à la gestion de notre programme nous montre comment notre organisation fonctionne et nous aide également à devenir responsables de notre propre rétablissement.

11. Le service
Nous effectuons du service à tous les niveaux : personnel, en réunions, en intergroupes, au niveau national et mondial. Le service est vital pour notre rétablissement. C’est seulement par le service que nous pouvons donner aux autres ce qui nous a été donné avec tant de générosité.

12. L'anonymat
Nous pratiquons l’anonymat, ce qui nous permet de nous exprimer librement en étant sûrs que ce que nous disons en réunion ou aux autres membres D.A. ne sera jamais répété.